Fondement de l’association

L’association Les Vents qui Sèment (LVS) a pour but de participer à l’amélioration de la société par l’émancipation individuelle à travers diverses actions et manifestations organisées par ses membres.

 

Nous considérons que la « société » est à la fois l’ensemble des personnes qui vivent en groupe organisé, et le milieu de vie de ce groupe, en particulier les outils de son organisation (les institutions, les lois, les règles).

Il nous apparaît aujourd’hui qu’il est essentiel de donner à chaque individu faisant partie d’une société l’accès à ces outils. Nous devrions pouvoir comprendre pourquoi ils ont été conçus d’une certaine manière et pouvoir nous exprimer voire intervenir pour les modifier. Il nous semble que c’est la condition primordiale à l’épanouissement et à l’équilibre de cette société et des personnes qui la composent. Les outils répondent ainsi à la réalité des personnes qu’ils touchent..

L’émancipation, c’est la capacité de chaque individu de s’affirmer au sein de la société dont il fait partie. Puisque chacun vit une réalité particulière, cette émancipation est à notre avis également indispensable à une construction commune, par la confrontation des opinions et la mise en valeur des complémentarités et des différences.

 

Ces idées centrales viennent de constats, de rencontres, de lectures, d’expériences… Toutes ces choses pouvant évoluer, nous souhaitons rester dans une posture d’ouverture. L’idée que nous défendons peut certainement se décliner de plusieurs façons et il sera nécessaire, à toutes les étapes de la vie de l’association, d’essayer des choses, d’analyser, de modifier, d’essayer à nouveau.

Nous prônons une façon d’être à l’autre non violente, où l’écoute est primordiale. Nous souhaitons rester ouverts aux critiques : la confrontation à des opinions différentes est à notre avis nécessaire et constructive.

 

Cette association est donc un regroupement autour des valeurs que nous avons décrites et de la volonté d’agir. Une nouvelle fois, le fondement est la réflexion autour d’une manière de faire société qui prenne en compte les individus afin de trouver un meilleur équilibre. Aujourd’hui, la condition à ces expériences est de rester à un niveau local, le plus proche possible du réel.

Ce contenu a été publié dans Présentation, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.